Gospel Reflections

Sixième dimanche de Pâques

Jean 14 : 15-21

Sunday Gospel Reflection by Sœur Honorine Yamba

Published: May 21, 2017

Read Jean 14 : 15-21

Si vous m’aimez, gardez mes commandements. Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous,... Read More…


Le message d'après résurrection nous parle de l'amour infini de Dieu fait homme qui a vaincu la mort.  C'est toute une série de messages de paix, d'amour et de joie. Ce 6ème dimanche nous tourmente en quelque sorte car l'annonce d'un adieu perturbe les apôtres. Bien que tout tourne autour de l'amour, il y a une zone d'ombre quelque part.

Si on nous donne une interrogation sur le mot amour, chaque personne aura sa réponse selon sa compréhension, son expérience personnelle, ses origines familiales, sa culture, sa tradition, etc...  Pour savoir aimer, il faut avoir été aimé.  Avant de parler de son Père, Jésus a fait l'expérience avec Joseph; du temps de Jésus c'est souvent le père qui montrait les gestes du métier à son fils. Dans le passé, le travail du papa était hérité par le fils.  Entre Jésus et ses disciples, s'est établie une relation étroite.  Pour eux il est comme le père qui transmet la sagesse. Dans notre vie combien ne nous référons-nous pas au passé pour un souvenir qui est devenu comme un fil conducteur de la vie? Julie insistait auprès de ses sœurs d'être le point de référence des générations à venir.

Dans ce passage, la parole a une importance capitale. Jésus veut passer l'expérience de son intimité avec son Père céleste auprès de ses disciples. Il est tellement lié à son Père qu'Il en parle naturellement en disant: "la parole que vous écoutez n'est pas la mienne: c'est celle du Père qui m'a envoyé".  Comme dit ce proverbe africain:" la tête m'appartient mais le colis n'est pas mien".  Jésus est l'envoyé de Dieu son Père. Même devant la mort, Il dit ‘que ta volonté soit faite et non pas la mienne’.

Quand nous méditons sur des textes pareils, nous rêvons et nous nous efforçons d’entrer en intimité avec Dieu.  Le chemin le plus facile c'est l'amour.  Le verset 15 dit: "si vous m'aimez, vous garderez mes commandements".  Jésus ne dit pas ”si vous gardez mes commandements je vous aimerai.”  Mais Jésus dit: " Celui qui a mes commandements et qui les observe, c'est celui-là qui m'aime". Sœurs de Notre-Dame que nous sommes, dans une congrégation éducative, osons-nous encore parler de l'amour auprès de ceux et celles qui nous sont confiés?

Pendant que les apôtres veulent encore passer de bons moments avec Jésus, ce dernier leur parle des adieux.  Comment ne pas être troublés!  Jésus sait ce qui suivra, il ne s'inquiète pas. Jésus fait cette promesse et il dit qu'il en assurera la réalisation. Il intercédera et c'est en son nom que le Père enverra le Paraclet.

L'image du Paraclet est-elle encore parlante aujourd'hui? C'est dans la tradition de son peuple où la sagesse se transmettait dans la famille que Jésus a trouvé les images qui traduisent la relation de l'humain avec Dieu. Or on sait combien la famille est éclatée aujourd'hui. On sait que le savoir est transmis de plus en plus par l'école, voire par l'ordinateur. Internet devient une source immense où nous pouvons puiser le savoir.  Toute parole porteuse de vie est dite par une personne qui s'y investit avec tout ce qu'elle est, tout ce qu'elle pense, tout ce qu'elle fait.   Non seulement l'Esprit va rappeler les paroles de Jésus mais, comme un paraclet, il va les interpréter, les traduire pour notre aujourd'hui, dans le contexte de la vie quotidienne de chaque disciple. Non seulement il va les traduire, mais il va les faire vivre. La sagesse transmise par les paroles de Jésus est comme un logiciel d'ordinateur: elle peut informer nos pensées et nos gestes. Et c'est l'Esprit du Père qui active cette information, l'Esprit qui est une force d'amour.

A la différence des disciples, nous n'avons pas à faire le deuil de la présence corporelle de Jésus, puisque nous ne l'avons pas connu selon la chair (2Co 5,16).  Mais nous avons à vivre et à témoigner de la présence du Ressuscité qui demeure désormais en nous.  Comment?

 

« View all Gospel Reflections