Nouvelles

LE COIN STE JULIE À L'ÉGLISE À HIGASHI HIROSHIMA, JAPON

Par sœurs Nobuko Iwata et Mary Corripio, SNDdeN

Dans un quartier calme avec rizières et cerisiers, une croix se dresse sur un clocher d'église, à l'est de la ville d'Hiroshima. Sous cette croix, une communauté religieuse catholique se réunit dans cette église dédiée à Sainte Julie Billiart, notre sainte souriante des champs de blé de Cuvilly, en France. Pour raconter notre histoire au sujet de ce site, il faut remonter à 1973, lorsque Mazda Motor Corporation a ouvert un jardin d'enfants catholique pour les enfants des jeunes travailleurs de Takaya dans la ville de Higashi Hiroshima. Les Sœurs de Notre-Dame de Namur (SNDdeN) ont accepté l’invitation à être les administratrices et les enseignantes de cette école.

Japan photo

Histoire du ministère et de la communauté

Peu à peu, un groupe catholique a commencé à se rassembler pour la messe du dimanche à la chapelle du jardin d’enfants. Après trente ans, Sœur Keiko Suzuki, SNDdeN (anciennement Sr Mary Angelina Suzuki), provinciale, prévoyait de construire un nouveau couvent et elle a acheté un terrain dans un quartier résidentiel, non loin de Takaya. Elle a rendu visite à Mgr Misue de Hiroshima et lui a demandé s’il était possible que le diocèse de Hiroshima achète une partie du terrain pour qu'une église serve la communauté catholique locale et les étudiants internationaux des universités voisines. Le diocèse était incapable d'investir dans un tel projet à l'époque. Sœur Keiko, cependant, a vu la nécessité pour la province japonaise des SNDdeN de prendre en charge toutes les dépenses et d’inclure une grande chapelle dans le projet de construction.

Japan photo 2b
Communauté à Takaya. Assises : sœurs Marie Fidelis Kikegawa, Mitsuko Shoji, et Assumpta Sato. Debout: sœurs Maria Yamada, Misuko Tone, Martina Kyoko Kotani, Julie Immaculata Nobuko Iwata et Teresa Maria Inoue. (Sr. Marianna Kunimasa est aussi membre de cette communauté.)

Le 11 mai 2003, les nouveaux bâtiments ont été bénis dans ce bel endroit avec un étang entouré de cerisiers, et une vue imprenable à partir du couvent. Le jardin, rempli aussi de cerisiers, pommiers et de buissons de myrtilles, est là particulièrement pour le plaisir des enfants. Nous avons choisi Sainte Julie, notre fondatrice, comme patronne de cette maison. Le diocèse d'Hiroshima a promis d'envoyer des prêtres pour la messe du dimanche pour les gens et les messes en semaine pour les sœurs. Les SNDdeN pionnières étaient quatre, avec une sœur qui devait faire la navette jusqu’au jardin d’enfants. Trois sœurs ont assumé de nombreuses responsabilités dans la nouvelle fondation. Des paroissiens fidèles qui avaient participé au culte à Takaya sont venus au nouvel emplacement, ce qui a donné une atmosphère familière et amicale à cette deuxième étape de notre histoire. Avec le soutien du curé de la cathédrale d'Hiroshima, la coopération de dirigeants laïcs et le dévouement des sœurs, la fondation était fermement établie.

Paroissiens et paroissiennes

Les paroissien.ne.s de cette église sont des chrétien.ne.s appartenant à plusieurs cultures et pays: Brésil, Philippines, Vietnam, Corée, USA et certains pays d'Afrique. Certaines personnes résident au Japon depuis longtemps; d'autres sont venues chercher du travail au Japon et sont ici depuis quelque temps. Dans la paroisse, il y a aussi des étudiants universitaires, des professeurs invités, des participants à un centre de formation professionnelle internationale et à des projets du gouvernement. Les gens ont des buts différents pour être dans cette ville, mais leur présence rend l'église vivante et multiculturelle. Cette communauté de paroissiens est dotée de nombreux artistes talentueux dont la créativité enrichit la liturgie et diverses activités dans la paroisse.

Japan photo 3

Dans le coin Ste Julie, des paroissien.ne.s se joignent à sœurs Assumpta Sato (à gauche de la statue) , Mitsuko Shoji, Teresa Marie Inoue et au curé, P. John Nguyen Quang Thuan (à droite de la statue).

En 2018, Mgr Shirahama a réorganisé les églises du diocèse d’Hiroshima. Le 27 mai, il a nommé notre chapelle à Higashi Hiroshima comme église paroissiale diocésaine; il a nommé le père John Nguyen Quang Thuan, un prêtre vietnamien, en tant que premier curé. C'est la troisième phase de notre histoire, avec une communauté de SNDdeN plus grande. Dix sœurs vivent dans la résidence communautaire et sont des membres actifs de la paroisse. Deux sœurs exercent leur ministère à Takaya, un ministère officiel de Notre-Dame, commencé en 2013 lorsque Mazda a transféré la propriété aux SNDdeN. Il y a maintenant 335 enfants dans l'école.

Le coin Ste Julie

Les sœurs ont maintenant un bon rôle de soutien en tant que membres de nouveaux groupes de ministère, différents de notre rôle antérieur en tant qu’initiatrices et dirigeantes dans l'éducation. Pourtant en pensant à certaines façons possibles de servir l'Eglise, nous avons décidé d'ouvrir un coin Ste Julie dans le hall d'entrée. La statue, originairement envoyée de Namur, Belgique, s’est dressée dans le couvent depuis les jours d’ouverture de ce bâtiment. Chaque année, le 13 mai, nous célébrons la fête de sainte Julie, en chantant des hymnes en son honneur et en écoutant des réflexions et des causeries. Nous aimerions avoir des célébrations semblables tout au long de l'année. De plus, nous espérons enseigner davantage à nos paroissiens et visiteurs à propos de notre sainte fondatrice. Notre projet Julie est juste à ses débuts; nous faisons nos premiers pas et Ste Julie nous guide constamment d'une nouvelle manière. Nous espérons que ce coin Ste Julie pourra devenir un nouveau centre d'activité parmi notre groupe international de paroissien.ne.s.

Que Sainte Julie touche et inspire chaque personne, les familles et les paroissien.ne.s avec la foi et le courage d’une sainte pour notre temps.