Où nous sommes

Afrique

 La République démocratique du Congo

Fondation des SND établie en 1894

La communauté originelle de sept Sœurs de Notre-Dame de Namur, qui arrivèrent au Congo en venant de Belgique, a grandi jusqu'à plus de 125 sœurs professes, novices et postulantes. Ces sœurs proviennent de nombreuses tribus différentes et parlent beaucoup de langues. A présent elles travaillent principalement dans les régions rurales dans les domaines de l'éducation et des soins de santé. Plusieurs sœurs travaillent directement avec les gens dans les champs, en cultivant des plantes alimentaires et en élevant du bétail. D'autres encore préparent les enfants et les adultes pour les sacrements et quelques-unes supervisent des programmes diocésains de santé et de bien-être.

Le pays

La plupart des gens, y compris nos sœurs, gagnent encore moins de $200 par an. Ceci signifie que même le savon, le sel, le poisson séché et la viande deviennent du luxe. Beaucoup de gens, spécialement dans les villes et les cités, mangent une fois par jour. Souvent, les gens des régions rurales n'ont pas accès à l'eau potable et à l'électricité. Un enfant sur trois meurt avant l'âge de cinq ans et beaucoup de mères meurent en couches. La malaria, la rougeole et les parasites intestinaux qui causent diarrhée et anémie sont prévalents. La tuberculose, le diabète et le sida sont des soucis de santé croissants.

A cause d'années de négligence, de guerre civile et des combats qui continuent au nord et à l'est, toute l'infrastructure du pays s'est détériorée. Ceci se reflète dans l'état général de délabrement, non seulement des routes, ponts et péniches, mais aussi des écoles, hôpitaux et dispensaires de mission. L'analphabétisme, presque inconnu autrefois, augmente rapidement à cause de l'augmentation des frais scolaires.

Des projets photovoltaïques ont été installés à Kitenda, Lemfu, Ngidinga et Pelende en vue de fournir de l’électricité et de l’eau pure aux hôpitaux, cliniques, écoles et communautés dans ces villages.

Au milieu de leur lutte quotidienne pour la survie, nos sœurs et les personnes parmi lesquelles elles travaillent continuent à proclamer la bonté de Dieu et leur bonté mutuelle avec espérance, joie et confiance.

Ministères dans la République démocratique du Congo:
  • Education
  • Soins de santé
  • Service social
  • Action pour la paix, la justice et la communauté
  • Action pour l'environnement
  • Service pastoral
  • Formation à la vie religieuse

Visitez le site web de nos sœurs au Congo.

 Kenya

Fondation des SND établie en 1965

En 1965, les premières Sœurs de Notre-Dame sont allées au Kenya pour continuer la vision mondiale de Ste Julie Billiart, notre fondatrice. Au début les sœurs ont travaillé dans les écoles, en préparant des femmes aux études supérieures et aussi bien des hommes que des femmes à devenir enseignant(e)s dans les écoles primaires et secondaires à travers le pays.

Les Sœurs de Notre-Dame ont servi à tous les niveaux de l'enseignement au Kenya: écoles primaires, secondaires, écoles normales et université. Comme davantage de Kenyans sont devenus des éducateurs professionnellement qualifiés, les sœurs ont pu aller vers d'autres ministères. Nos sœurs travaillent avec des réfugiés, des enfants des rues, des citadins et des villageois. Le but de notre travail est d'assurer à la population kenyane des capacités professionnelles, agricoles et éducationnelles de sorte qu'elle puisse être indépendante.

Ministères au Kenya:
  • Education
  • Soins de santé
  • Service social
  • Aide à des réfugiés
  • Formation en agriculture
  • Service pastoral

Visitez le site web de nos sœurs au Kenya

 Nigéria

Fondation des SND établie en 1963

Lorsque nos sœurs sont arrivées d'abord dans Edo State en 1963, elles ont travaillé dans une maternité et une école secondaire de filles. En 1981, les Sœurs de Notre-Dame ont fondé une communauté à Agenebode, une ville-marché sur le fleuve Niger. Notre communauté nigériane de sœurs continue à croître, de même que leur engagement essentiel dans l'éducation, spécialement pour les enfants les plus jeunes et les plus pauvres du pays.

Actuellement nous avons 15 communautés à travers le Nigéria, où les sœurs sont engagées dans l'éducation et les centres de santé.

Notre congrégation a développé un projet ambitieux de stations d'énergie solaire pour apporter l'eau pure et l'électricité à la population sur certains sites. Des projets photovoltaïques ont été installés à Awkunanaw et Fugar où les sœurs et les gens ont accès à l’électricité et à l’eau pure dans les centres de santé, les écoles et les communautés.

Ministères au Nigéria:

  • Education
  • Soins de santé
  • Service social
  • Action pour l'environnement
  • Service pastoral
  • Formation à la vie religieuse

 Afrique du Sud

Fondation de SND établie en 1899

Les Sœurs de Notre-Dame de Namur sont arrivées en Afrique du Sud en 1899, en route vers ce qui était alors la Rhodésie. L'année 2007 est le 100e anniversaire de la première fondation des SND en Afrique du Sud. Il y a actuellement sept Sœurs de Notre-Dame de Namur dans ce pays, où les ministères incluent la formation d'enseignant(e)s, l'apprentissage de métiers et l'amélioration des écoles.

Dans les années 1990, des membres du gouvernement sud-africain ont exprimé leur reconnaissance aux Sœurs de Notre-Dame pour leur grande influence dans le démantèlement du système d'apartheid grâce à leur dévouement à l'éducation et aux matériellement pauvres.

Ministères en Afrique du Sud:
  • Education
  • Service social
  • Action pour la communauté
  • Apprentissage de métiers
  • Service pastoral
  • Programmes vocationnels

 Sud-Soudan

Une nouvelle mission s’est ouverte en novembre 2011, lorsqu’une Sœur de Notre-Dame de Namur s’est jointe à 14 autres congrégations religieuses pour servir le peuple de la nouvelle nation du Sud-Soudan. Depuis 2006, les congrégations religieuses soutiennent les efforts de Solidarité avec le Soudan méridional (SSS). Répondant aux cris pour la vie et la survie au Sud-Soudan, des religieuses et des religieux collaborent par des programmes de formation et d’éducation dans ce pays africain nouvellement formé. En partenariat avec l’Eglise locale et la population du Sud-Soudan, SSS améliore l’infrastructure de base du pays en développant des instituts de formation pour l’enseignement et la santé, aussi bien que des services pastoraux catholiques. Environ 25 religieux-religieuses de 13 nations vivent dans cinq communautés qui fonctionnent comme bases de soutien pour former des professionnel(le)s des soins de santé, des enseignant(e)s, des travailleurs-travailleuses de service pastoral et des fermiers-fermières. Les Sœurs de Notre-Dame de Namur partagent maintenant cet effort en collaboration.

 Zimbabwe

Fondation SND établie en 1899

Les premières Sœurs de Notre-Dame sont venues au Zimbabwe en 1899 pour travailler avec des enfants à Empandeni-Embakwe. Depuis lors, les sœurs ont essayé de partager avec leurs étudiant(e)s et leurs ami(e)s la merveille du message évangélique. Au Zimbabwe, nos ministères d'enseignement sont exprimés dans une variété de canaux: éducation dans les écoles, catéchèse, travail pastoral et développement communautaire. Les soins de santé sont devenus une partie de plus en plus significative du ministère éducationnel à cause de l'épidémie de sida qui sévit ici.

A Harare, les sœurs dirigent le projet Tariro Yedu. Celui-ci vise à préparer des enfants qui n'ont jamais été en classe à entrer dans le système scolaire. La plupart des enfants sont orphelins à cause du sida. Beaucoup d'entre eux ont migré des régions rurales vers la région urbaine de Mbare, ou ont été déplacés dans "l'Opération Nettoyage" du gouvernement. Dans les deux communautés de Bulawayo, Pumula et la maison de formation, les sœurs offrent à des enfants vulnérables de la nourriture, des vêtements et des possibilités d'éducation.

Les sœurs en Afrique du Sud et au Zimbabwe travaillent étroitement ensemble et elles forment maintenant la province ZimSA.

Ministères au Zimbabwe:
  • Education
  • Formation à la vie religieuse
  • Service social
  • Action communautaire
  • Apprentissage de métiers
  • Service pastoral

Sud-Soudan