Où nous sommes

Amérique du Nord

 Les Sœurs de Notre-Dame aux Etats-Unis

Première fondation SND établie ici en 1840

Les Sœurs de Notre-Dame de Namur sont venues de Namur, en Belgique, aux Etats-Unis en 1840 pour faire le travail que leur fondatrice, Ste Julie Billiart, regardait comme "l'œuvre la plus importante sur la terre". Les Sœurs venaient pour enseigner. A la requête de l'archevêque John Purcell, huit sœurs établirent une école pour filles à Cincinnati. Cette école et ce couvent devinrent bientôt le point focal à partir duquel de nouvelles écoles paroissiales et académies furent fondées, en atteignant d'autres régions de l'Ohio et finalement l'Illinois, le Massachusetts, le Maryland et toute la côte est.

En 1844, six Sœurs de Notre-Dame belges, avec un groupe de prêtres jésuites, quittèrent Anvers par bateau pour voyage long et hasardeux autour du Cap de Bonne-Espérance en route vers leur destination dans les territoires de l’Oregon. D’autres Sœurs de Belgique les rejoignirent dans l’Ouest américain au long des années suivantes. Après beaucoup de souffrance et de difficultés, les sœurs belges quittèrent l’Oregon pour ouvrir une école à San José, en Californie, en 1851. Celle-ci devint la première fondation pour la province de Californie.

Ministries in The United States:
  • Education
  • Service social
  • Soins de santé
  • Service pastoral
  • Ministères de Justice et Paix
  • Représentation aux Nations unies
  • Droit
  • Administration de collèges
  • Communications
  • Action communautaire
  • Ministère des prisons

View the website of our Sisters in California
View the website of our Sisters in Ohio
View the website of our Sisters in Tri-Province


 Haïti

En janvier 2009, deux Sœurs de Notre-Dame de Namur allèrent en Haïti pour commencer un nouveau ministère pour les gens vivant en pauvreté. Invitées par l’évêque de Les Cayes, ces sœurs acceptèrent l’appel à servir la population d’Haïti en répondant aux besoins exprimés par la population et l’Eglise. A peine avaient-elles commencé leur ministère d’aide aux nécessiteux qu’un énorme tremblement de terre, en janvier 2010, occasionna de graves dégâts, causant des milliers de décès et de blessures dans une situation déjà tragique. Des répliques du tremblement de terre et des tornades apportèrent plus de douleur, de saleté, de destructions, de blessures et des milliers de décès. Beaucoup de personnes laissées sans foyer, nourriture ni eau devinrent des réfugiés à Les Cayes. Ce désastre naturel retarda quelque peu les rêves des Sœurs de Notre-Dame pour un centre d’éducation familiale à Haïti. Le ministère envers les personnes se centra sur la fourniture de nourriture, de vêtements et d’assistance médicale, aussi bien qu’un plan d’action pour le développement humain et l’alphabétisation dans la cité.

Les Cayes, dans le sud d’Haïti, compte 140.000 personnes. La Savane est un des 12 bidonvilles de la cité, où adultes et enfants souffrent de faim, de malnutrition, de maladies et de manque d’abri. Le taux d’alphabétisation, spécialement chez les femmes, est très bas ; environ 80% des femmes ne lisent ni n’écrivent. La plupart des enfants ne vont pas à l’école. Même s’il y a des écoles, les parents n’ont pas d’argent pour payer le minerval ou les uniformes.

Les Sœurs de Notre-Dame répondent avec l’esprit et le cœur à un programme participatif pour 100 femmes au Centre d’éducation familiale, atteignant 522 autres personnes dans les ménages de ces femmes. Ces familles étendues bénéficient d’aide alimentaire, de soins de santé et de soins dentaires pour leurs enfants au Centre. Les sœurs et les associées, qui offrent un service à court terme à Les Cayes, offrent une aide en anglais aux jeunes en âge d’école secondaire. Par-dessus tout, Notre-Dame travaille à construire un refuge contre les orages, la pauvreté, la corruption et leurs effets moraux dans la société haïtienne. Le travail de reprise continue.