Réflexions sur l'Evangile

Feast Day Reflection by Sister Antoinette Tombozi

Publié: April 18, 2019

«L’eucharistie source de toutes grâces»

Jésus nous parle du pain de vie. Le pain descendu du ciel qui donne la vie, c’est Jésus lui-même. L’Evangile nous présente le salut pour ceux qui voudront bien le saisir; ce salut, c’est Jésus notre «pain vivant». Ce message de salut va en gradation: c’est  d’abord le signe de la multiplication des pains. Ne vous repliez pas sur le peu que vous avez: partagez: Dieu multiplier «on mangera et il en restera.»  Cette multiplication est symbole de Dieu qui donne confiance en ceux qui croient en son amour. Le pain c’est la parole de Dieu; et c’est Jésus lui-même. C’est son amour et son projet d’amour, qu’il invite chacune à partager; faire un monde où chacun, au lieu de se replier sur ce qu’il est et ce qu’il a, se donne. Un monde où chacun vit non pour soi; mais pour les autres. Tel sera le principe du salut qui répondra à la folie du monde. Jésus fait le premier pas du salut, donnant sa vie jusqu’à mourir sur une croix pour que personne ne puisse douter de son amour. Ainsi la multiplication des pains c’est le symbole de la parole proclamé à travers le monde par Jésus lui-même.

Jésus emploi un vocabulaire qui a un  sens symbolique, qui étonne et choque: «je suis le pain vivant. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, pour la vie du monde~»

Que veut dire «manger ce pain vivant» qui est Jésus? Quand nous mangeons quelque chose, ce que nous mangeons disparait et devient nous-mêmes. C’est l’image que Jésus emploie; mais symboliquement; «manger ce pain vivant qui est Jésus» c’est devenir Jésus, vivre de sa vie, voire de son regard, n’avoir d’autre volonté que la sienne, ni d’autre projet que le sien. C’est le don que Dieu veut nous faire; il le donne à tous ceux qui veulent le recevoir. Il veut nous dire comme le père de l’enfant prodigue à son fils «Tout ce qui est à moi est à toi.» Dieu veut nous faire ce don, mais nous devons vouloir vraiment le recevoir.

Jésus est venu, dit-il à Pilate, «pour rendre témoignage à la vérité,» c’est-à-dire pour mettre en évidence le point de vue de Dieu sur toutes les affaires de ce monde. Pour Jésus, il s’agissait aussi bien des affaires religieuses, que de la justice envers les marginalisés, que de l’intégration des exclus, que de la valorisation de toute personne. Celui qui « mange la chair du fils de l’homme» s’applique à faire valoir le point de vue de Dieu sur les affaires de notre société. Il travaille à faire voir la vérité des situations sociales, économiques, éducationnelles, administratives. Il ne considère pas l’injustice  comme une fatalité, la corruption comme inévitable; il adapte à notre temps les impulsions nouvelle que jésus veut donner à notre monde: respect de la vérité toujours et partout, dans l’information, dans l’enseignement, dans la recherche scientifique et dans les applications~; respect de la personne humaine quelle que soit sa situation présente et son passé; respect de l’équipe dans la répartition de ressources; refus des privilèges qui marginalisent les non-privilégiés et les excluent injustement
«Si vous ne mangez pas la chair du fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous», disait Jésus dans l’Evangile. Nous pouvons le comprendre comme le pain Eucharistique et comme le Saint Sang de nos eucharisties. Notre vraie vie c’est celle que Jésus nous partage dans ce sacrement. Mais nous devons comprendre aussi que «manger la chair du fils de l’homme» c’est partager tout l’esprit et tout le projet de Jésus.

Saint Paul nous dit, «Ne soyez pas irréfléchis; comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur, laissez-vous remplir par l’Esprit-Saint» l’irréfléchis, c’est celui qui ne voit que son point de vue limité et égoïste. Il se tient hors de la réalité. Celui qui est «rempli d’Esprit-Saint» c’est celui qui se veut, non comme un être à part mais comme un parmi les autres. Il a les yeux et le cœur ouverts sur le sort de tous ses frères. La vie qu’il a reçue à la manière de Jésus «pain vivant», il la donne. Amen




« Voir tout Évangile Reflections