Réflexions sur l'Evangile

14th Sunday of Ordinary Time

Luke 10:1-12,17-20

Sunday Gospel Reflection by Sister Adrienne Kapela

Publié: July 07, 2019


Dans l’Evangile d’aujourd’hui, Luc nous relate d’envoyés de Jésus, avec une mission à réaliser, non comme des baladeurs ou des bavards. Etant mandataires du Christ, tous les chrétiens sont responsables de préparer la rencontre de Jésus avec les personnes vers qui ils les envoie d’où ils ne peuvent pas perdre le temps.
Comme des agneaux au milieu des loups

Jésus les envoie deux par deux, dans toutes les villes et localités où Lui-même devait se rendre. Ces envoyés devaient préparer les cœurs des personnes à rencontrer et à accueillir Jésus par la grâce que Dieu apporte. Les envoyés sont les instruments entre les mains du Seigneur, c’est Dieu qui transforme, qui donne la foi ; la foi est un don de Dieu. C ’est jésus qui donne l’intelligence, la lumière de comprendre l’Evangile, le désir d’accepter sa lumière et d’en faire sa vie. L’envoyé déploie ses efforts pour éveiller la Foi.

Le prédicateur fait ce qu’il peut, mais c’est Dieu qui touche le cœur.  C’est Dieu qui donne la croissance. « Paul plante, Appolo arrose, mais c’est Dieu qui donne la croissance » (1 Cor 3, 6).

C’est la mission de l’Eglise, nous comptons sur le Seigneur qui agit. A l’instar de ces disciples, nous, les chrétiennes et chrétiens d’aujourd’hui, sommes aussi envoyés en avant de Jésus, nous sommes appelés à participer à cette mission quelle que soit notre condition humaine : par notre comportement, nos gestes, notre exemple, notre parole, nous sommes invités à être des signes crédibles de Jésus. Certes, nous sommes des êtres faibles mais nous essayerons d’accepter nos faiblesses et de les offrir au maitre de l’œuvre. Ainsi notre façon de juger, d’agir, de consoler, de compatir, d’écouter, d’encourager, de programmer, imprégnée de la charité et de la foi aideront les autres à accueillir l’Evangile.

La moisson est abondante mais les ouvriers peu nombreux.

Jésus est conscient que ses envoyés sont minoritaires ; ils apportent un message qui va à contre -courant avec celui du monde ambiant. Il ne leur demande pas « d’aller réussir » mais de faire, c’est lui qui agit ; même s’ils ne seront pas écoutés, ils ne doivent pas se décourager.
Il enchaine : « priez donc le maître de la moisson d’envoyer à sa moisson »
Tout effort pour développer l’esprit de l’Evangile doit s’accompagner de prière, et que cette prière vise à multiplier le nombre de ceux qui s’engagent pour l’Evangile.

Cette demande du Seigneur, nous l’invoquons souvent pour les vocations sacerdotales et religieuses. En ce temps de crise de vocations, nous avons l’impression que nos prières sont épuisées et que tous nos moyens humains que nous avons pu inventer sont infertiles. Nous ne pouvons pas baisser les bras ; nous devons laisser à nouveau resonner cet appel personnel de Dieu sur ces jeunes que nous croyons perdus. C’est une démarche de foi qui peut s’avérer bénéfique. Durant cette période de crise que nous connaissons en ces moments-ci ; il demeure que c’est Dieu qui appelle personnellement quelles que soient les conditions, les circonstances : il est possible que le Père éternel ait profité d’un terrain plus ou moins limité ou fragile pour mieux déployer sa puissance  dans notre faiblesse (1 Cor 1, 25) ; Lui qui semble se plaire à choisir « ce qu’ il y a de fou dans le monde pour confondre les sages » (1 Cor 1, 27).

« Plutôt que de nous lamenter et d’implorer Dieu les bras baissés, renouvelons notre confiance en celui qui fait grandir son royaume et qui nous y conduit » (Père Sébastien Thomas, magnificat, p. 106)

« Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison’ » :  Jésus est le donneur de paix ; son envoyé est aussi messager de paix. Le maitre de la moisson nous envoie porter sa paix à toutes et tous. Paix et mission sont liées.

RENOUVELLE, VA, TRANSFORME

N’est ce pas la mission à laquelle le Seigneur convie la congrégation en ce moment de préparation au 18 ème chapitre général ?

Avec le pape saint Paul VI, nous osons répéter : « Nous exhortons les évangélisateurs, quels qu’ils soient, à prier l’Esprit Saint avec foi et ferveur et à se laisser prudemment guider par lui comme l’inspirateur décisif de leurs plans, de leurs initiatives, de leur activité évangélisatrice » (Paul VI, Exhortation apostolique ‘’Evangelii nuntiandi,’’ 8 décembre 1975, n° 75).

Bref, ce qu’il nous faut c’est la lumière du Christ et nous mettre en route, avec seule bagage la confiance.

Sommes-nous prêtes pour la mission?

« Voir tout Évangile Reflections