Réflexions sur l'Evangile

La Solennité de Marie

Luc 2:16-21

Sunday Gospel Reflection by Sister Godelieve Ziunga

Publié: January 01, 2018


Aujourd’hui, l’Eglise notre mère célèbre Sainte Marie mère de Dieu (Théotokos en Grec).  Oui, Marie est mère de Dieu  c'est-à-dire  mère de notre sauveur Jésus Christ et mère de toute l’humanité  entière. A travers  l’Evangile  de ce jour qui ouvre l’année 2018, Marie nous invite à y entrer comme elle-même vit sa propre existence. Elle nous invite à vrai dire, à entrer dans notre vie propre.

En effet, Dieu a tant aimé le monde et a  envoyé son Fils pour le sauver de tous ses péchés, il a voulu que son Fils soit né d’une femme  pour qu’il partage  aussi la nature humaine. Ce  sauveur, attendu  impatiemment, vient au monde dans la sobriété, de la  manière plus effacée. L’Enfant Jésus est né et couché dans une mangeoire entouré de ses parents Joseph et Marie qui manifestent une grande  joie  et paix, malgré qu’ils soient loin de leurs familles, à coté des inconnus.

Pourquoi cette attitude de Marie? Pourquoi a-t-elle voulu que son enfant soit né dans de telle condition? Le récit de saint Luc 1, 26 – 38 nous aide à comprendre ce qui se passait lors de leur rencontre avec l’Ange Gabriel. «Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole » lui a t – elle dit au moment de conclure leur entretien dès lors, elle reçoit les événements de sa vie comme porteurs d’un sens en lien avec la promesse faite par l’Ange concernant Jésus. Dans notre foi, quelle réponse donnons-nous à Dieu dans ce qu’il nous communique à travers sa Parole ? Comment accueillons –nous les événements qui nous arrivent dans notre vie?

Marie  après la naissance de son Fils, continue d’accueillir ce qui arrive: la venue des bergers (des hommes simples). Elle est fidèle à cette manière d’être, elle le sera de la même façon à Jérusalem, «sa mère gardait dans son cœur tous ses événements. Cette promesse faite à Marie, elle est, à vrai dire, faite à toute l’humanité.  

Dieu nous touche par la joie, comme pour les bergers, qui repartent en glorifiant et en louant Dieu pour tout ce qu’ils ont entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé. Cette joie nous met en mouvement et  nous invite à entrer dans une attitude méditative «  Marie, cependant retenait tous ces événements et les méditait dans son  cœur  ». Nous aussi nous savons que notre vie a du sens, parce qu’elle est conduite par la  main  divine.  Marie est attentive à la loi mosaïque, quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçu  le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception et elle ira au Temple l’offrir comme tout premier enfant male.  A travers ce geste, Marie nous apprend l’obéissance et la simplicité. Il ne s’agit de ne  pas vouloir   construire sa vie, mais de la laisser nous parler.  

À l’instar de la sainte vierge Marie  demandons à Dieu notre bon Père  de la disponibilité nous aider à accomplir sa volonté.

En ce  premier jour de cette nouvelle année,  chères sœurs,  devenions des porteuses  de paix et de joie à travers nos frères et sœurs. Puisse  Dieu Lui-même bénir l’année 2018  et lui accorde  la  paix durable  dont le  monde a tant  besoin.

« Voir tout Évangile Reflections