Réflexions sur l'Evangile

17th Sunday of Ordinary Time

John 6:1-15

Sunday Gospel Reflection by Sister Antoinette Tombozi

Publié: July 29, 2018


En ce dix-septième dimanche du temps ordinaire, l’Eglise notre mère nous invite à méditer sur l’Evangile de saint Jean au sixième chapitre. Il s’agit du long récit sur le pain de vie qui commence par «la multiplication des pains et qui se poursuit par le discours sur le pain de vie».

Saint Jean nous livre une méditation, mise dans la bouche de Jésus sur l’Eucharistie et sur la foi. Les multiplications de pains ont eu lieu dans un contexte de famine matérielle au temps d’Elisée, famine plus spirituelle au temps de Jésus. La multiplication des pains par Elisée est un signe de la bonté de Dieu. Dieu ne nous perd pas de vue, et sait nos besoins. La multiplication est un signe de la puissance de Dieu. La mission du prophète est montrer la bonté de Dieu, et d’être un homme désintéressé de Dieu : il ne tient pas compte de ses propres besoins comme un disciple, il donne tout ce qu’il peut donner, dans la foi. Il est sûr que Dieu pourvoira à ses besoins.

Mais surtout, le prophète a pour mission de donner des signes de la part de Dieu : c’est partager, multiplier, donner de ton superflu, donner de ton nécessaire, et te confier ainsi à Dieu. C’est une action que Dieu bénit.  Alors, ce qui se multiplie, ce n’est pas seulement le pain, c’est la foi, la confiance en Dieu et en son prochain. La multiplication des pains par Elisée était un prélude, Elisée préludait Jésus

L’Evangile de Jean nous parle des foules enthousiastes qui suivent Jésus parce qu’il a guéri beaucoup de malades. Ce qu’attend la foule ce sont des guérisons corporelles ; les guérisons corporelles que fait Jésus veulent être les signes d’un grand renouveau. Les gens voient l’immédiat, Jésus veut leur ouvrir un avenir meilleur avec ces guérisons. Ce jour-là, Jésus a décidé de donner un très grand signe --la multiplication des pains pour la foule, pour qu’elle ne devienne pas affamée. Il le fera à partir d’un petit nombre des pains multipliés, et puis il a dit : «Je suis le pain de la vie; celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim. Celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif».

Dans cette Evangile, pour mieux faire comprendre la portée du signe, Jésus avait dit à Philippe: « Comment pourrions-nous acheter assez de pain pour qu’ils aient à manger?». Philippe avait répondu: « Même pas avec un salaire de deux cent journées~». Et André a ajouté;«Il y a ici cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela?». Et pourtant Jésus avait dit: «faite-les assoir» et il avait lui-même d’après saint Jean distribuer le pain; et tous avaient mangé et il en restait douze paniers pleins des morceaux des pains. Mais beaucoup ne l’ont pas compris comme un signe, ils ont vu un bienfait matériel, signe de la bonté de Dieu envers son peuple.

Le pain que Jésus donne c’est sa parole et c’est sa personne. Il dit: «Je suis le pain de la vie celui qui me mange vivra par moi». Et quand Jésus a ditc à la foule, tous ceux qui sont gens de bonne volonté dans cette foule sont des porteurs de la parole, et des témoins de Jésus. C’est le sens de douze paniers de morceaux de pains qui doivent être portés plus loin que les limites de cette foule.

La multiplication de pains par Jésus, pour tous ceux qui voient le signe que Jésus veut donner, est l’annonce de l’extension de l’Eglise à tous ceux qui ont reçu son message et qui ont la bonne volonté de le porter. Le chiffre de douze paniers de morceaux qui restent est symbolique; douze est un symbole de totalité, ce chiffre signifie si le pain est le symbole de la parole que cette parole doit être portée à toute l’humanité par ceux qui l’ont déjà reçue.

Dans notre monde présent qui sont bénéficiaire de la multiplication de pain? Tous ceux qui ont reçu une instruction chrétienne valable et qui se sont engagés selon leur baptême à renoncer au mal et à ce qui conduit au mal, et à suivre et imiter Jésus christ. Qui sont porteurs du pain de la parole envoyé par Jésus? Tous ceux qui reconnaissent la mission impliquée dans le baptême: les parents apportent le pain à leurs enfants et les éducateurs l’apportent dans leurs mission d’éducateurs, les hommes d’Etat marqués par l’Evangile l’apportent par l’Esprit dans lequel ils traitent les affaires de l’Etat; les travailleurs dans milieu de travail l’apportent par leur qualité chrétienne de travailleurs et de compagnons, les fonctionnaires l’apportent quand ils pensent à servir et non à exploiter, et tous ceux qui prennent sur eux la lutte contre l’injustice contre la corruption ou le détournements.

Chacun dans la simplicité de la vie quotidienne, quand il veut en toute simplicité, à la manière de Jésus, serviteur de ses frères et sœurs est porteur du pain de la parole. Lors de la première multiplication des pains, Jésus donnait le pain à ses disciples qui allaient le donner à ceux qui étaient assis par groupes. La lumière et la charité viennent de Jésus et tous ceux qui l’ont reçue vont la porter à tous ceux que la vie leur fait rencontrer.  Aucun chrétien n’a d’excuse pour n’être pas au moins un peu porteur de pain, porteur de la parole, porteur de Jésus. Amen

 

« Voir tout Évangile Reflections