Septième dimanche de Pâques – Sœur Victorine Mansanga, SNDdeN – French

May 8, 2024 | Gospel Reflections

le 12 mai, 2024

Jean 17, 11b – 19

Dans l’évangile d’aujourd’hui, nous voyons Jésus en pleine prière. Sa prière s’étend sur deux mondes : le monde terrestre dans lequel son Père l’avait envoyé et dans lequel Il a partagé la condition humaine, et le monde céleste où réside son Père et où Il va rentrer au terme de sa mission ici sur terre.  Ayant fait l’expérience de vie dans le  monde terrestre dans lequel Il a vécu pendant 33 ans, Jésus prie son Père pour ses amis qui vont continuer sa mission dans le monde terrestre.

Ensuite l’évangile nous donne les détails sur la prière de Jésus. Jésus prie pour ces amis avec qui Il a travaillé. Ceux qu’ Il avait choisis pour continuer sa mission ici sur terre.

D’abord, Il demande à son Père de les garder unis en son nom selon leur exemple (comme nous sommes unis). Ensuite Jésus rapporte comment Il a vécu avec eux dans ce monde. ‘Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.’ (V 12).

Et maintenant qu’Il n’est plus de ce monde, Jésus demande à son Père de leur transmettre sa joie, de les garder unis et de les sanctifier  dans la vérité. Comme son Père l’avait envoyé, à son tour Jésus les envoie dans le monde.

Ayant vécu pendant 33 ans dans ce monde terrestre, Jésus connaît tout ce qui se passe dans ce monde. Il a connu la faim, Il a été tenté, injurié, et faussement accusé. Il sait comment sa parole a été mal jugée et interprétée. Il a été témoin de rejet face à la vérité.

Le fait est que le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui est peut être pire que le monde qui a condamné Jésus à mort. Nous vivons dans un monde qui a peur de la vérité. A cause de la vérité, les  églises sont incendiées , les chrétiens sont persécutés  dans certaines parties du monde. La vérité fait peur. C’est ce qui fait que les amis de la vérité deviennent les ennemis du monde. Le monde habitué à vivre dans les ténèbres déteste la lumière.

Jésus a raison de prier pour ses amis qu’il envoie dans le monde. Car le monde aime ce qui est  mondain et déteste ce qui ne l’est pas. Ce n’est pas en vain que lors de sa visite en RDC, le Saint Père, le Pape François a lancé aux consacrés le défis de vaincre la tentation du confort mondain qui s’installe  dans la vie consacrée et de tenir au cœur de la mission. Le Saint Père  a demandé aux consacrés d’ être  des modèles de sobriété et de liberté intérieure ; de rayonner en vivant le célibat comme signe de disponibilité complète du Royaume de Dieu. Il leur a demandé de ne pas enraciner en eux les vices qu’ils voudraient éradiquer chez les autres. Le Saint Père  a cloturé l’explication de ce défis avec cette supplication : « S’il vous plait, faites attention au confort mondain. »

Nous pouvons continuer notre réflexion à travers ces questions.

Quel est l’état de mon cœur par rapport  à l’unité et au confort mondain ? Que dois- je éradiquer  en moi avant de le faire chez les  autres ?

 

Jean 17, 11b – 19

Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa   perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.

Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.

Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité.De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité.

 

Rencontrez Soeur Victorine Mansanga, SNDdeN

Victorine Mansanga was born on November 12, 1956 in Kiwanga in the Democratic Republic of the Congo. She entered the postulate of the Sisters of Notre Dame de Namur in 1977 and began her novitiate in 1979. Sr. Victorine made her first Vows in 1982, after a year of practice teaching. She pronounced her final Vows in 1989. Sr. Victorine Mansanga is an educator. She has fulfilled many roles as an educator, and as a Sister of Notre Dame in her province. She worked first as a teacher, then as a director of a primary school, a prefect in secondary schools and formation director for young sisters. She served as provincial superior from 1997 to 2003. As Provincial, she worked with other religious congregations and assumed the role of President of the Major Superiors in the ecclesiastical Provinces of Kinshasa and Kongo Central. Sr. Victorine studied English Linguistics, African Culture, African Literature, religious studies, and language interpretation. She is currently Provincial of Congo-Kinshasa.